• Et si j'y laisse mes yeux...

    Et si j’y laisse mes yeux ?



    « Le jour est maître,
    La vie est un théâtre,
    Le soir m’est traitre
    Et chaque jour
    Le rideau tombe,
    La nuit couronne son sacre »

    Alors je bâtirai des noms aux rêveurs inconnus,
    De ceux qui pourfendent le temps
    A coups d’heures creusent,
    A ceux qui, ambitieux, cabossent l’horizon
    Pour rendre l’infinie moins perdue.

    Et moi,
    J’irai blâme les grandes enjambées de l’art
    Lorsque la brume pleure encore,
    Et j’arpenterai ces murs,
    Pour embrasser le soir.

    Les femmes sont un trésor,
    Et l’imagination,
    Règne,
    Les hommes pleurent encore.

    Pourtant,
    C’est à coups de boum boum
    _ Ciel artifice _
    Que certains plantent leurs étoiles
    Pour colorer la nuit.

    Alors,
    Je me lâcherai la main,
    D’un regard je tournerai mille pupilles
    Lorsque paré de noir, la mer s’envole aux cieux,
    Unis.

    Et si j’y laisse mes yeux…
    Je soufflerai la brise de mai,
    Puisque le vent,
    Reste muet


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :