• Constance

    Constance


    *Welcome to the Masquerade…*


    On voit la lune pendre au plafond et la folie s’étendre et se dénouer des jupons.
    Il y avait du rouge et des dentelles, des hirondelles vermeilles baladant le beau temps.  Les rondes se faisaient fines le temps d’une danse et les coups s’élançaient d’un pas, d’une demi-mesure pour se perdre aux fantaisies d’une robe valsée d’émoi. Certains chantaient sans rien comprendre et d’autres fumaient, accompagnant du pied ces gracieuses femmes qu’importe leur aisance. Alors il y avait Constance dans les mains qui se posaient aux hanches, les doigts fiévreux lorsque leurs lèvres s’accommodaient des circonstances. Au fond de ses yeux verts s'y retournait le temps, s'y retournait nos têtes pour y trouver raison...Il y avait constance, dans la danse comme dans les bras, dansée, danser puis s’achever d’un baiser contre-pas…
     

    (Tableau de CLAUDE BORDAT)

     
    © Damien Corbet -Tous droits réservés.
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :